Microsoft va supprimer près de 2000 emplois

Microsoft va supprimer près de 2000 emplois

Après la vente des feature phones à Foxconn pour 350 millions de dollars, l’éditeur va se séparer de 1850 salariés, principalement en Finlande. L’entreprise va également intégrer une provision de 950 millions de dollars dans ses comptes annuels.

Il fallait s’y attendre et Microsoft l’a confirmé aujourd’hui : le géant de Redmond va supprimer 1850 emplois suite à la vente de ses « feature phones » au conglomérat taïwanais Foxconn. 1350 emplois emplois seront supprimés dans la filiale Microsoft Mobile Oy en Finlande et 500 autres emplois un peu partout dans le monde. L’entreprise a dans la foulée annoncé qu’elle provisionnait une charge de restructuration de 950 millions de dollars dont 200 millions pour les employés qui voyaient leurs contrats de travail résiliés. L’entreprise estime que la restructuration sera terminée à la fin de son année fiscale 2017, soit en juillet de l’année.

Un gigantesque gâchis

Rappelons que lors du rachat de Nokia, 25000 employés avaient rejoint Microsoft. 18000 emplois avaient été supprimés en 2014, en majorité des employés provenant de l’entreprise finlandaise. En 2015, Microsoft licenciait 7800 personnes supplémentaires et passait une provision de 7,6 milliards de dollars, soit pratiquement la totalité du deal Nokia/Microsoft. Avec cette nouvelle purge, c’est donc tout le personnel et tout le montant de l’acquisition qui passe finalement en pertes & profits.

Pour justifier la vente de la division « feature phone » et conséquemment le licenciement d’une partie du personnel, Satya Nadella, CEO de Microsoft, a indiqué : «nous concentrons nos efforts sur le téléphone là où nous pouvons nous différencier – auprès des entreprises qui valorisent la sécurité, la facilité de gestion et la volonté d’avoir une expérience continue entre les plates-formes. Nous allons continuer à innover au travers de nos périphériques et nos services cloud sur l’ensemble des plates-formes mobiles

Moins de 1% de parts de marché

De l’avis général, l’acquisition de la division mobile de Nokia est certainement la plus grosse erreur stratégique jamais commise par Microsoft en 40 années d’existence. La « mayonnaise » n’a jamais vraiment pris entre les deux entités, même lorsque Nokia était dirigée par Stephen Elop, ex cadre dirigeant de Microsoft. Finalement, au premier trimestre 2015, la part de marché des Windows Phone atteignait péniblement 2,5% du marché total et ce chiffre est aujourd’hui tombé à moins d’1% pour le premier trimestre de l’année 2016.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *